Parc Zoologique de Fréjus
Le parc
ActualitésHistoriqueLes chiffresLe plan
Mission
Rôle du zooSoigneursNaissancesEcoles
Les animaux
Animations pédagogiquesMammifèresOiseauxReptiles
Informations
Plan d'accès et coordonnéesHoraires et tarifsBoutique et restauration
Bonus
Fonds d'écranPhotos
Liens

Mammifères > Primates > Babouin olive

Répartition géographique
Classe : Mammifères
Ordre : Primates
Famille : Cercopithecidae
Espèce : Papio anubis
Répartition géographique :
Les babouins olives sont les plus répandus et nombreux de tous les babouins présents dans 25 pays africains, du Mali à l'Ethiopie et à la Tanzanie. Des groupes isolés sont aussi présents dans des régions montagneuses du Sahara.
Au sein de sa répartition géographique étendue, le babouin olive peut être rencontré dans différents habitats. Il est généralement connu comme un singe des savanes, vivant dans les larges étendues de prairies. Ces dernières, spécialement celles situées à proximité de bois clairsemés, représentent une grande partie de son habitat, bien que le babouin vive également dans les jungles ou les déserts.
Babouin olive
Statut juridique de l'espèce :
Convention de Washington : Annexe II Espèce potentiellement menacée d'extinction
Réglementation européenne : Annexe B Annexe II CW ou espèce envahissante

Morphologie :

Le babouin olive est nommé ainsi pour sa fourrure qui, à distance, est grise-verte.
Cette coloration est partagée par les deux sexes. Il porte sa queue d’une manière particulière: elle est dressée au-dessus du corps pour sa partie basale, puis se « casse » et pend vers le bas, formant un angle aigu.

Dimorphisme sexuel : Les mâles se distinguent par leur crinière. Les deux sexes diffèrent
également par la taille et le poids. Taille : Les mâles mesurent en moyenne 70 cm tandis que les femelles mesurent 60 cm. Queue : entre 38 et 58 cm. Poids : les mâles pèsent 24 kg tandis que les femelles pèsent 14,7 kg.

Reproduction :

Le babouin olive fait partie de la vingtaine d’espèces de primates, pour lesquelles les femelles présentent un gonflement œdémateux de la peau de l’aire ano-génitale.
Il existe 4 phases: gonflement génital modéré, gros gonflement génital (phase folliculaire s'arrêtant 2 jours avant la fin de cette période avec la majorité des ovulations 2 jours avant la déturgescence), dégonflement, absence de turgescence.

Maturité sexuelle : 54 mois pour les femelles, 60-84 mois pour les mâles. Saison de reproduction : En captivité, beaucoup de mises bas sont observées à l’automne. Pourtant, les femelles de babouins sont réceptives toute l’année et il n’y a pas de saisonnalité chez les babouins vivant sous des conditions nutritionnelles adéquates Nombre de jeunes : Un seul petit qui reste dépendant de sa mère pendant 6 mois au moins, Durée de la gestation : 180 jours (6 mois) Poids à la naissance : environ 500 g.

Alimentation :

Une des principales raisons expliquant la large diffusion de l’espèce est que le Babouin olive n'est pas dépendant d'une source de nourriture unique.
Il est omnivore, trouvant son alimentation dans n’importe quel environnement et capable de s’adapter à différentes stratégies pour trouver sa nourriture.
Par exemple, un babouin olive vivant dans la steppe se nourrira différemment d’un autre vivant dans la forêt.
Il est aussi intéressant de noter que le babouin utilise l’intégralité de son environnement pour se nourrir: sur et sous le sol ou dans la canopée, alors que la plupart des animaux ne cherchent leur nourriture qu'à un seul niveau.
Le babouin olive cherchera dans toutes les zones possibles et mangera presque tout ce qu’il trouvera.
Cela inclut une grande variété de plantes, d’invertébrés et de petits vertébrés.
Le babouin olive mange feuilles, herbe, racines, écorces, fleurs, fruits, lichens, tubercules, graines, champignons, cormes et rhizomes. Les cormes et les rhizomes sont particulièrement importants en période de sécheresse, l’herbe perdant une grande partie de sa valeur nutritionnelle.
Dans les régions arides, tels que les déserts du nord-est de l’Afrique, les petits invertébrés comme les insectes, les araignées et les scorpions constituent son alimentation.
Le babouin olive est aussi adepte de la chasse, s’alimentant de petits rongeurs et lapins mais également d’autres mammifères et d’autres primates.
Sa limite est généralement les petits cervidés qui représentent 33% de la nourriture issue de sa chasse.
Il s’agit généralement d’une activité de groupe à laquelle participent indistinctement mâles et femelles.

Organisation sociale :

Toutes les sous-espèces de papio sont organisées de la même façon, en troupes non territoriales multi-mâles et multi-femelles, ou les femelles restent sur le domaine vital de la mère, tandis que les mâles changent au moins une fois de groupe.
Les troupes sont composés de 50 à plus de 140 individus.
Il s’agit d’association de groupes familiaux de femelles et de leurs jeunes accompagnés d’un petit nombre de mâles adultes.
Les troupes essayent de s’éviter afin qu’il n’y ait pas de frictions entre mâles dominants.
Néanmoins, elles peuvent partager les arbres et les falaises pour la nuit ainsi que les abreuvoirs.
Les babouins olive ont une hiérarchie très rigide.
Chez les femelles, la dominance est héréditaire, les filles atteignant un rang proche de celui de leur mère.
Les mâles doivent quant à eux établir leur dominance de manière plus brutale.
Ils doivent essayer d’intimider les autres mâles et de les réduire à l’obéissance.
Les combats ne sont pas rares entre les mâles, les perdants devant par la suite se soumettre aux vainqueurs.
Un rang social élevé donne un accès prioritaire à la nourriture ainsi qu’aux femelles en œstrus, c’est pourquoi il y a naturellement un grand intérêt à lutter pour monter dans la hiérarchie, avec des jeunes mâles qui tentent constamment de gravir les échelons.
Les mâles de rang inférieur peuvent arriver à s’accoupler avec une femelle en se liant d’amitié avec elle, en l’aidant à élever son jeune et en la protégeant du reste du groupe.
Ces amitiés passent souvent avant la relation avec les mâles de plus haut rang.

Longévité :

30-45 ans.

A noter :

Tous les cercopithèques, qu’ils soient africains comme les mangabeys, les colobes, un macaque, les babouins ou asiatiques comme la majorité des macaques et des singes mangeurs de feuilles, sont cynomorphes: corps étroit, poitrine développé et taille de guêpe.
Ils se déplacent généralement à 4 pattes et s’assoient ou dorment sur un arrière-train protégé par deux callosités.
Ils portent 5 doigts aux pieds et aux mains, protégés par des ongles et non des griffes.
La tête porte un museau allongé et une partie de la face nue.
De chaque côté des joues, 2 poches (abajoues) atteignent le cou (absentes chez les colobes).
La queue sert de balancier et non pas de cinquième membre préhensile, comme chez beaucoup de primates du Nouveau monde.