Parc Zoologique de Fréjus
Le parc
ActualitésHistoriqueLes chiffresLe plan
Mission
Rôle du zooSoigneursNaissancesEcoles
Les animaux
Animations pédagogiquesMammifèresOiseauxReptiles
Informations
Plan d'accès et coordonnéesHoraires et tarifsBoutique et restauration
Bonus
Fonds d'écranPhotos
Liens

Mammifères > Primates > Mandrill

Répartition géographique
Classe : Mammifères
Ordre : Primates
Famille : Cercopithecidae
Espèce : Mandrillus sphinx
Répartition géographique :
Au Sud de la Sanaga, au Cameroun, Gabon et Congo, entre la côte atlantique et des limites orientale et méridionales inconnues. Forêts pluviales et plantations, en terrain plat ou montagneux.
Mandrill
Statut juridique de l'espèce :
Convention de Washington : Annexe I Espèce menacée d'extinction immédiate
Réglementation européenne : Annexe A Annexe I CW

Morphologie :

Mandrillus sphinx est le seul singe a posséder un faciès et un postérieur aussi vivement coloré.
Dimorphisme sexuel : Important, tant au niveau de la taille et du poids de la femelle nettement plus petite, mais également au niveau de sa coloration beaucoup plus terne et sombre.
Ses parties génitales sont beaucoup moins colorées, ainsi que son faciès.
Les juvéniles sont également moins colorés que les mâles. Longueur : femelle : 56 cm, mâle : 80 cm. Queue : 7 à 8 cm Poids : femelle: 11 kg, mâle: 27 kg

Reproduction :


Maturité sexuelle : 3 ou 4 ans pour les femelles, deux années plus tard pour les mâles. Saison de reproduction : Saisonnalité de la reproduction avec un pic des naissances entre janvier et avril. Les naissances semblent avoir lieu tout au long de l’année. Nombre de jeunes : 1 Durée de la gestation : Entre 168 et 176 jours. Intervalle entre deux naissances : 17 mois

Alimentation :

Omnivores, les mandrills collectent leur nourriture en petits sous-groupe, au sol ou dans les basses strates de la forêt, en marchant uniquement sur les phalanges.
Bien que leur préférence aille vers les fruits et les graines, ils mangent également des champignons, des racines, des fourmis et des termites, ainsi que de petits vertébrés comme les grenouilles, les tortues, les oiseaux et les souris.
En fin d’après-midi, ils partent dormir dans les arbres.


Organisation sociale :

La société mandrill semble être centrée autour des mâles adultes, au milieu d’un groupe de 15 à 30 femelles et jeunes (jusqu’à 50 au plus).
Parfois les groupes peuvent se regrouper en large troupes de 200 individus.
Les mâles sans harems sont solitaires.


Longévité :

46 ans.

A noter :

Particulièrement bruyants lors de leurs déplacements, les mâles possèdent un répertoire vocal très varié, notamment des grognements et des cris ressemblants à des aboiements.

Terrestre, les mandrills ont une queue très réduite contrairement aux singes arboricoles qui possèdent une longue queue faisant office de balancier.

Pour intimider et repousser les plus téméraires, les mâles adultes laissent apparaître leurs canines très développées, en baillant.

Plus le statut du mâle est haut dans la hiérarchie plus les couleurs de son faciès et de son postérieur sont vives. Ainsi, lorsque deux mâles se croisent, le mâle ayant les couleurs les plus ternes se soumet à son supérieur en lui exhibant son postérieur sans qu’aucune bagarre ne soit nécessaire.